Comprendre l’emprise au sol et la surface de plancher

Brice

Pour déterminer le type d’autorisation nécessaire à votre futur projet de construction ou d’extension, il est essentiel de comprendre deux notions que sont l’emprise au sol et la surface de plancher. Ces deux notions remplacent deux autres que sont la surface hors œuvre brute (SHOB) et la surface hors œuvre nette (SHON).

L’emprise au sol : l’ombre verticale de votre habitation et ses annexes

Détails de l’emprise au sol
Emprise au sol finale

Par définition, l’emprise au sol est la projection verticale de votre logement ainsi que toutes ses extensions. Cette projection au sol inclut également les débords et surplombs qui peuvent inclure les balcons, les terrasses, les préaux… L’emprise au sol prend en compte les murs, mais ne prend pas en considération le nombre de niveaux, tant que les étages n’incluent pas de débords ou de saillies. Chaque extension que vous effectuerez augmentera automatiquement l’emprise au sol, qu’il y ait des fondations ou pas. Le calcul de l’emprise au sol ne prend pas en compte les débords de toitures si ces dernières ne disposent pas d’appui au sol.

La surface de plancher

La surface de plancher prend en compte toute superficie intramuros, couverte, mais sans considération de l’épaisseur des murs. À la différence de l’emprise au sol, la surface de plancher prend en compte la superficie de chaque niveau. La surface de plancher augmente ainsi avec le nombre des étages. Par contre, les extensions ouvertes comme les pergolas, les préaux ou les carports n’entrent pas en considération dans le calcul de la surface de plancher. On peut également déduire de la surface de plancher les escaliers et les ascenseurs ainsi que les combles non aménagés. Si vous avez des lieux où la hauteur sous plafond est inférieure à 1,80 m, vous pourrez également les déduire.

Surface de plancher du rez-de-chaussée
Surface de plancher finale du rez-de-chaussée
Surface de plancher de l’étage
Surface de plancher finale de l’étage

Emprise au sol et surface de plancher : deux notions qui se complètent

Pour toute nouvelle construction, si l’emprise au sol ou la surface de plancher dépasse 170 m², le recours à un architecte est obligatoire pour l’obtention du permis de construire. Pour les travaux d’extension, dès lors que l’une ou l’autre des deux notions bénéficie d’un gain de superficie supérieur à 5 m² et jusqu’à 20 m² (40 m² dans les régions bénéficiant d’un PLU), une déclaration préalable de travaux est nécessaire avant de commencer le projet. Au-delà, un permis de construire et requis. Si la superficie gagnée implique un dépassement de la limite des 170 m² pour des travaux de plus de 20 m², dans tous les cas, un architecte est obligatoire.

Votre Déclaration réalisée par un PRO

Pas si simple de monter un dossier de déclaration de travaux. Il faut faire des plans et des vues. Tout le monde n'a pas des compétences de dessinateurs, ou tout simplement le temps pour cela.

Confiez votre dossier à un PRO. C'est facile et rapide. Pas de déplacement, tout se fait en ligne. Vous transmettez vos photos, idées, croquis à main-levée et on s'occupe du reste

Nos tarifs sont très compétitifs



Seulement 54.9 €

Je commande mon dossier

GRATUIT : un exemple COMPLET de déclaration de travaux

Je vous offre un dossier COMPLET de déclaration de travaux

Pour cela, indiquez-moi votre adresse de courriel

afin que je puisse vous envoyer le lien de téléchargement

OUI, envoyez-moi le lien pour télécharger le dossier au format PDF et envoyez-moi des informations utiles concernant les déclarations de travaux.

Lutte antispam et respect de la vie privée : Vos données sont en sécurité. Elles ne seront pas communiquées à un tier, ni louées et encore moins vendues. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.